Divines - de Houda Benyamina

9/10 ★ Fiche de présentation du film :

DIVINES
 

Un film français de Houda Benyamina, avec Oulaya Amamra, Deborah Lukumuena, Jisca Kalvanda, Kevin Mischel, etc
Genre : drame
Durée : 1h45 mn
Sortie en salles le 31 août 2016

Résumé :
Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.


Présenté à la 48ème quinzaine des réalisateurs de Cannes 2016
Caméra d'or du 69ème festival international du film de Cannes 2016

VOIR LA BANDE ANNONCE

Mon point de vue : Vous vous souvenez de la cérémonie de clôture du festival de Cannes il y a quelques mois ? Si vous l'avez vue, vous ne pouvez pas avoir oublié le moment où Houda Benyamina est montée sur scène... Je vous indique le lien pour vous remémorer ce moment pour le moins surprenant ; regardez à partir de 12:00 mn


Cliquer ici

Je ne vous le cache pas que j'ai eu ... probablement comme beaucoup de monde, (je pense, je ne suis pas en mesure de le savoir) une réaction un peu réticente ! Nous sommes à Cannes, le festival le plus prestigieux du cinéma au monde, Monsieur Laurent Laffite, pensionnaire de la comédie française est le maître de cérémonie et... et, et nous voyons débarquer une fille d'origine arabe (je n'avais jamais entendu parler d'elle) avec toute son équipe, qui commence à parler d'une façon telle que nos sourcils s'en trouvaient relevés. Son langage ne correspondait pas du tout à l'image que veut donner Cannes, son vocabulaire était grossier, elle s'emballait sans retenue... Je me suis vraiment demandé de qui il pouvait bien s'agir ! Elle finit son discours par des youyous... Mais (comme diraient les jeunes d'aujourd'hui - pardon pour la vulgarité !) ... WTF !?
Connement, je me suis dit, je ne vois pas ce qui pourrait me donner envie d'aller voir son film !
Puis je découvre la bande annonce à trois reprises et elle m'interpelle. Je ne fais pas tout de suite le rapprochement mais une expression idiote me remémore immédiatement l'apparition de la réalisatrice à Cannes. Qui ne tente rien n'a rien ! Allez, j'y vais à mes risques et périls !

Et que vais-je découvrir ? Un grand chef d'œuvre, un film remarquable, d'une puissance étonnante, déstabilisant, drôle et dramatique à la fois, tout en finesse malgré la dureté du scénario... Les deux jeunes filles sont si attachantes qu'on voyage avec elle tout au long du film, on comprend leur détresse, des indications nous sont fournies, on passe du tragique au comique en quelques secondes, on s'attache, leur engouement nous porte, on a envie qu'elles s'en sortent car elles le méritent. Je vais donner dans le politiquement incorrect mais nous, bobos ou tout simplement ignorants blancs cathos protégés que nous sommes dans notre milieu, ne pouvons pas connaître ce monde-là. Nous ne pouvons même pas l'imaginer. Les medias nous ont à peu près tout livré sur ces banlieues difficiles mais pas cette innocence-là, pas cette tendresse ou cette forme d'amitié indestructible, aussi palpitante qu'audacieuse (je reprends les termes de Télérama qui dresse une critique formidable). Et nous finissons par nous familiarer avec leur fonctionnement, leur langage, la brutalité de leurs propos et la réalisatrice nous cloue sur place !

Je ne saurais que vous recommander d'y foncer, toutes générations confondues (plus de 15 ans quand même), même si la violence des propos ou des actes montrés ici est parfois douloureuse à supporter. 


Merci madame Benyamina de nous présenter une facette inconnue (à mes yeux tout du moins) de cette nouvelle génération bien abandonnée... Je ne suis pas prête d'oublier votre film ! C'est grâce à des gens comme vous que les mentalités vont changer.

Ce soir j'ai vu "Bande de filles" de Cécile Sciamma, sorti il y a 2 ans. Une critique négative que j'ai lue avait dit que "Divines" n’était qu''un remake. Mais PAS DU TOUT ! Bande de filles est "sympa" si tant est qu'on puisse utiliser ce terme lorsqu'il s'agit de la vie de jeunes filles en difficulté, mais n'a strictement rien à voir avec l'émotion retransmise dans Divines !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V TUILES DE PAIN