Le Livre des Baltimore - de Joel Dicker

6,5/10 ★ Voici la quatrième de couverture :

Jusqu'au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu marcus Goldman, l'auteur de "La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Blatimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c'est l'histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu'en février 2012, il quitte l'hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s'atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu'il éprouva jadis pour cette famille de l'Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s'effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu'est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Mon point de vue : J'ai tellement aimé La vérité sur l’affaire Harry Quebert que je me suis précipitée sur son second roman. Normal a priori. Sauf que là... je n'ai pas du tout ressenti le même engouement. J'ai passé beaucoup trop de temps à le lire, je l'ai même mis de côté pour lire autre chose. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire. La passion de son premier roman avait disparu ou alors j'ai ... grandi ? Non, franchement, ce n'est pas du tout captivant ! Je n'ai pas accroché. Il reste quand même cette façon d'écrire, pourtant peu littéraire, qui peut être attractive. Je reste démunie de mots au moment d'écrire cette critique. Il m'a fait perdre quelques heures donc je me dois d'en rendre compte mais j'aurais préféré les passer à autre chose je crois... Petite déception. On ressent quelque chose de désagréable dans le roman, je ne parviens pas bien à détecter de quoi il s'agit... Une sorte de jalousie ? Un complexe d'infériorité ? Je ne sais... J'attends le prochain roman... On verra bien.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V TUILES DE PAIN