Millenium 4 - de David Lagercrantz

8/10 ★ Voici la quatrième de couverture :

Elle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n'obéit qu'à ses propres lois.
Il est journaliste d'investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu'on peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c'est toute sa vie.


Quand il apprend qu'un chercheur de pointe dans le domaine de l'intelligence artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu'il tient le scoop dont Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander tente de pénétrer les serveurs de la NSA...

Dix ans après la publication en Suède du premier volume de Millénium, David Lagercrantz livre un thriller d'une actualité brûlante et signe les retrouvailles des personnages cultes créés par Stieg Larsson. La saga continue.


Mon point de vue : Merci ma sœur Géraldine de me l'avoir offert. J'ai replongé avec plaisir dans "the" saga. Je n'aurais pas imaginé que dix années se sont déjà écoulées depuis le décès de ce génie qu'était l'auteur des trois premiers Millénium. Comme beaucoup de monde je suppose, j'hésitais à me le procurer car dans mon esprit Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist n'appartenaient qu'à Stieg Larsson. Personne n'avait le droit de s'emparer de ces personnages cultes. Mais... La tentation était forte et je n'ai pas résisté... et je reconnais que j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver l'ambiance du journal, la forte fragilité de Lisbeth qui m'a manqué et le climat qui glace les propos. Ce "nouvel" auteur a su garder l'esprit des premiers Millénium. On s'y croirait presque. Je sais ce qui pêche : la rage profonde de Lisbeth, son acharnement à défendre les faibles et les femmes ainsi que sa force intérieure, mais je ne critique pas car l'œuvre est une belle réussite. La fin est si bien menée que je garde encore les images des lieux dans la tête, je vois les personnages se déplacer dans le décor dressé et ressens leurs sentiments. C'est du grand art d'imprimer le cerveau des lecteurs à ce point-là. J'ai beaucoup aimé l'enfant. Une touche tendresse non négligeable. Enfin, je suis surprise de retrouver Mikael tel qu'on l'a "laissé" il y a dix ans. Bravo. Je le recommande vivement. À offrir les yeux fermés à l'occasion des fêtes de fin d'année.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V FRESSURE DE CHEVREAU