Le jardin aux citrons - de A.-Dominique Séguy-Dessoris

6/10 ★ Voici la quatrième de couverture :

Émilie a 14 ans et mène une vie insouciante et joyeuse, entre ses parents et son grand-père, dans leur magnifique villa Ispahan, à Menton. Pour leur anniversaire de mariage, ses parents partent en voyage, en amoureux. Elle ne les reverra plus ; ils perdent la vie dans un accident de voiture. Le choc psychologique est si violent qu'elle devient amnésique. Entre un grand-père désemparé, qui n'a jamais eu exprimer ses sentiments, et cette amputation de ses souvenirs, elle devra sa résilience à son don olfactif.
Émilie a une personnalité et une force de caractère hors du commun, et est bien décidée à combattre la fatalité. Elle est entourée de personnages attachants qui ont tous eux aussi, quelque soit leur parcours, une force de vivre identique à la sienne.

La souffrance et la littérature sont deux mots qui se marient toujours très bien !

Nous avons affaire ici à un premier roman. Je ne lis pas souvent de premiers romans, par prétention peut-être, par risque de ne pas tomber sur une œuvre « aboutie »… Je ne sais pas vraiment. Là, je n’avais pas le choix, c’est une amie qui a écrit ce petit récit ; je dirais cet essai, le terme serait plus adapté, à mon avis. La curiosité m’a incitée à le lire car j’étais tentée d’en savoir plus sur son intimité, ses désirs cachés, ses … secrets ? Et quelle agréable surprise ! 


Je connais une partie de son histoire. Je peux donc affirmer que quelques éléments du roman sont extrêmement bien retranscrits car il s'agit de vécu. Rien de vaut le vécu pour transcrire des émotions avec justesse, avec finesse, avec délicatesse et avec art quand on arrive à ne pas tomber dans le ... "pathos". C'est une bien belle histoire que l'aventure de cette jeune fille qui va devoir combattre pour avancer quoi qu'il se passe, faisant fi des évènements douloureux qui perturbent son adolescence.

Il est également intéressant de découvrir comment on entre dans le monde du parfum à Grasse. Son idée est originale et donne véritablement envie de poursuivre la lecture pour connaître la fin, bien qu'on la devine doucement au fil des pages.

Il s'agit d'une première œuvre vraiment sympathique, qui se lit en moins de deux heures et que je vous recommande vivement.


Un seul point négatif : l'éditeur qui n'a pas fait son travail de relecture et a laissé passer les fautes de syntaxe ou autres fautes de frappe qui surprennent la lectrice assidue que je suis. Évitez Edilivre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V TUILES DE PAIN