Je vais mieux - de David Foenkinos

6/10 ★ Voici la quatrième de couverture :
Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.
Je pensais que cela passerait, mais non.
J'ai tout essayé...
J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.

Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.
J'ai eu des problèmes au travail, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.
Je ne savais plus que faire pour aller mieux...
Et puis, j'ai fini par comprendre.


David Foenkinos, c'est avant tout "la délicatesse" qui a été adaptée au cinéma avec Audrey Tautou et François Damiens, puis également "Les souvenirs" (voir la critique que j'en ai faite ici). C'était donc très tentant de lire ce dernier roman. L'idée est toute simple. À partir d'un mal de dos, il dresse une sorte de bilan de sa vie, un bilan classique, celui de ce que l'on appelle la crise de la quarantaine. Tout va à vau l'au. Son boulot l'ennuie, il ne veut plus jouer le jeu "merde !", sa femme se lasse, son couple est triste, ses enfants sont partis... Et il a ... mal au dos. Il en a "plein le dos" en fait, il a besoin de comprendre. Mais c'est un homme, donc il commencera par consulter dans le grand circuit traditionnel qui coûte tant à la sécurité sociale, puis il orientera ses recherches vers des médecines dites parallèles pour enfin se demander s'il n'allait pas consulter des personnes non "reconnues" par le système... Il a tout bêtement 40 ans, il a atteint les différents buts qu'il s'était fixés et sa vie prend une tournure un peu différente. Il n'a pas le recul pour tenter de se battre pour comprendre. Ceci dit, il n'y aurait pas eu de livre s'il avait trouvé la solution dès la première douleur !

Bon, on aime où on n'aime pas. J'ai apprécié l'écriture, la façon un tantinet naïve dont le texte a été rédigé et le déroulement assez logique au fond. J'apprécie moins le manque de combativité, le laisser-aller, l'acceptation et la faiblesse. Il dit avoir mis les points sur les i avec ses parents... Ce n'est pas ce que j'appelle un véritable dialogue. Peut-être qu'il ne s'agit pas là d'une histoire vécue mais plutôt inventée et... pourquoi pas ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V TUILES DE PAIN