"La route" Cornac McCarthy

6/10Voici la quatrième de couverture :

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d'une humanité retournée à la barbarie. Cornac McCarty raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l’extrême.

Quelle drôle d'impression la lecture de ce livre ! Quelle sensation de vide, de manque, de souffrance, de froid et de panique ! Deux personnages longent une route l'hiver. Ils manquent de tout et ne sont accompagnés que d'un caddie. Après la lecture de cet étonnant roman, vous ne verrez plus jamais un caddie de la même façon ! On ne sait pas d'où ils viennent ni pourquoi ils se retrouvent dans cette situation dramatique qui ne commence ni ne finit... C'est un livre vraiment particulier. L'auteur a l'air envahi par la violence humaine et a choisi de la retranscrire sous une forme de lutte perpétuelle pour continuer à avancer. Je pense que c'est ce que l'auteur a voulu transmettre à travers cette odyssée douloureuse. Même son style est épuré, il écrit en omettant les virgules la plupart du temps, cela donne un ton bizarre. Les dialogues sont réduits au minimum de façon volontaire. On est plongés dans la cendre, on respire mal en même temps qu'eux. C'est déstabilisant. En résumé, il s'agit d'une course impossible contre la survie, d'un père et de son fils - que l'auteur se contente d'appeler par "l'homme" et "le petit" - qui traînent leur caddie comme un boulet pour traverser un monde de ténèbres exclusivement peuplé par quelques rares survivants violents, barbares et cannibales. C'est vraiment un drôle de bouquin !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V FRESSURE DE CHEVREAU