Shame

Fiche de présentation du film :
Shame
Un film anglais de Steve Mcqueen, avec Michael Fassbender et Carey Mulligan, etc...
Genre : drame
Durée : 1h39 mn
Sortie en salles le 7 décembre 2011
Prix d'interprétation pour Michael Fassbender au 68ème Festival International Du Cinéma De Venise 2011

Résumé :
Brandon est un trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Son quotidien est dévoré par une seule obsession : le sexe. Quand sa sœur Sissy, chanteuse un peu paumée, arrive sans prévenir à New-York pour s'installer dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie.

VOIR LA BANDE ANNONCE

Alors, dans la bande annonce, que des adjectifs superlatifs :
- hypnotisant (The Guardian)
- prodigieux (Télérama)
- incontournable (QG Magazine)
- sensuel (Trois Couleurs, le magazine de MK2, producteur)
- provoquant (The Times)

Waouh ! Des étoiles à n'en plus finir (jusqu'à 5 !). Ce film doit vraiment être un chef d'œuvre...

Quelle surprise ! Un film d'intello où la fin a oubliée d'être filmée ! J'adore... Bizarre quand même cette histoire. Un film "de cul" en fait, si j'ose m'exprimer ainsi mais sans le côté X ! Un obsédé qui ne pense qu'à ça. Pour reprendre leurs adjectifs, je les modifierai quelque peu. Hypnotisant, pas du tout ! Prenant éventuellement. Prodigieux, non. Peut-être ... différent plutôt. Incontournable, certainement pas ! Je serais passée à côté, je n'aurais rien raté ! Sensuel, pas d'accord. Remplacer par sexuel serait plus juste. Provoquant, oui. En effet, Steve Mc Queen, le réalisateur, a voulu provoquer et pourquoi pas ? Les deux héros jouent justes, je comprends le prix d'interprétation au Festival de Venise pour Michael Fassbender, il est assez inouï dans le rôle de secoué qu'il a interprété. Il arrive en effet sans problèmes à nous provoquer. Mais ça ne déclenche pas la réaction souhaitée ! C'est juste raté.
Ce qui aurait pu éventuellement atténuer ce trop-plein de sexe à tout va aurait été de développer l'idée - à peine suggérée par sa sœur dans le film - et qui aurait pu donner une explication à cette attitude déviante, mais Steeve Mc Queen n'a pas voulu "s'emmerder" avec ce genre de détails ! Il voulait filmer du sexe, il a filmé du sexe. Je pense qu'il s'agit davantage d'un film qui s'adresse à une population masculine, trentenaire, New-yorkaise et ... sans repères. Fatigant en fait ! 2/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V FRESSURE DE CHEVREAU