"Le fils" Michel Rostain

7,5/10  Voici la quatrième de couverture :

"Le onzième jour après ma mort, papa est allé porter ma couette à la teinturerie. Monter la rue du Couédic, les ras chargés de ma literie, le nez dedans. Il se dit qu'il renifle mon odeur. En fait, ça pue, je ne les avais jamais fait laver ces draps ni cette couette. Ça ne le choque plus. Au contraire : subsiste encore quelque chose de moi dans les replis blancs qu'il porte à la teinturerie comme on porterait le saint sacrement. Papa pleure le nez dans le coton. Il profite. Il sniffe encore un coup la couette, et il pousse enfin la porte du magasin.

Papa ne peut plus traîner. Condoléances, etc. Le teinturier - recondoléances, etc. - débarrasse papa de la couette. Papa aurait voulu que ça dure, une file d'attente, une livraison, une tempête, juste que ça dure le temps de respirer encore un peu plus des bribes de mon odeur. Papa se dépouille, il perd, il perd."


Mais comment peut-on trouver la force d'écrire un roman aussi puissant après un drame aussi insupportable ? Michel Rostain nous frappe en plein cœur, il nous happe dans sa douleur tout en la décrivant avec un recul que je n'ose même pas pouvoir imaginer, un courage si respectable qu'on en devient humble, une force de combat que l'on aimerait posséder pour supporter l'insupportable. C'est un génie d'avoir su transformer un drame personnel en œuvre brillante, d'avoir transposé la mort en vie. Il a retrouvé un goût de vivre surprenant. On est admiratif, on a envie de le féliciter, de lui demander sa philosophie, on reste coi. Je pense que ce récit / roman a pu lui servir de thérapie, je l'espère. C'est une façon d'évacuer le trop-plein. Mais écrire de cette façon-là, c'est d'une respectabilité hors pair ! De plus, il ponctue son roman de touches humoristiques, notamment lors d'une scène d'obsèques qui a eu lieu quelques mois avant celle de son fils, c'est purement sensationnel, ce recul qu'il a su trouver. Je lui souhaite de garder l'envie de vivre éternellement. Quelle œuvre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

V SEBASTE PROVENCALE AU FOUR

V POULET CUIT DANS LA BRAISE

V FRESSURE DE CHEVREAU